Ernst Reinhold Schmidt

Mandoline Atelier Ernst Reinhold Schmidt (E.R.S.) 1920/1930's

€390
Depuis Georg Victor Emanuel Wettengel, la production d'instruments de musique à cordes et particulièrement de mandoline dans la région du Vogtland en Allemagne s'est développée dès la fin du 19ème siècle. 
Et si l'on devait définir une capitale de cette région, c'est tout naturellement que l'on pointerait du doigt : Markneukirchen. 

Cette mandoline fut certainement fabriquée à Markneukirchen, comme l'indique sa construction avec une caisse de style portugaise.
Ce fond est d'ailleurs constitué de 7 parties et les éclisses de deux parties, ce qui était courant sur les mandolines dites plus haut de gamme de cette région de l'Allemagne. 

On peut encore l'observer sur des catalogues de Kurt Gropp au début des années 1950 où il est présenté des mandolines avec des fonds encore plus complexe que celui-ci. 
Extrait du catalogue de Kurt Gropp du début des années 1950.
(Source : Musée de Markneukirchen) 

Au début du 20ème siècle, la production de mandolines à Markneukirchen s'active encore plus. 
Depuis l'influence italienne quelques décennies auparavant, la demande en mandolines a explosé. 

Bien que la majorité des mandolines premièrement produites furent des modèles copiés des mandolines italiennes, petit à petit, on voit émerger les modèles de mandolines à fond plat. Les premiers temps, ces derniers furent de médiocre qualité bien que certains modèles plus chers et de bonne qualité existèrent. 

Naturellement, ces mandolines différaient par le son des mandolines italiennes, mais elles convenaient au répertoire de chansons folkloriques jouées dans de nombreux clubs de mandolines de l'époque en Allemagne.

Il existait deux formes de table majoritaires. À savoir, les forme de luths ("Spitze Form") et les formes portugaises (forme de goutte).
Guitare portugaise de Manuel Agostinho de 1926. 
(Source : Musée de la Musique de la Philharmonie de Paris) 
Mandoline de forme luth dite parfois "forme allemande" fabriquée par A. E. Dreier au début du 20ème siècle. 
(Source : British Museum) 

Les deux modèles étaient disponibles dans la version simple à dos plat. Et moyennant un supplément, ils étaient également disponibles avec des dos arrondis composés de cinq ou sept côtes, comme c'est le cas pour notre mandoline ici. 

Ainsi, ce modèle-ci était comme un modèle intermédiaire entre la mandoline plate et la mandoline au fond bowlback napolitaine. 

Il est à noter que le modèle le plus populaire fut le modèle portugais comme celui-ci.

De plus, on note très rapidement après l'élaboration des twin-holes de Calace, la reprise par les fabricants allemands de cette innovation. 
En effet, on peut voir sur une très large partie des mandolines allemandes dès les années 1910/1920 des twin-holes dans le style de Calace.
Ces derniers seront disposés entre la rosace et le chevalet ou alors sur les éclisses, parfois même de chaque coté des éclisses, comme c'est le cas sur cette mandoline. 
Mandoline de Raffaele Calace, présentant des twin-holes. 
(Source :  Musée de la Musique de la Philharmonie de Paris)

Outre ces particularités et sa construction spécifique, la mandoline présente une marque au fer en bas à droite de la table d'harmonie (lorsque l'on regarde la table de face). 
Cette marque est celle de l'atelier de Ernst Reinhold Schmidt, célèbre luthier de Markneukirchen. 

Ernst Reinhold Schmidt (1857-1928) est né à Markneukirchen, en Allemagne, où il a fait son apprentissage de luthier chez J. Kretzschman. Il a ensuite travaillé pour l'atelier Bausch et Hammig à Leipzig et pour le célèbre fabricant August Riechers à Berlin. E. R. Schmidt est ensuite rentré à Markneukirchen puis a ouvert sa propre entreprise en 1884 : E. R. Schmidt & Company. Avec l'aide de son frère, la boutique E. R. Schmidt et est devenue l'un des ateliers les plus prospères de Markneukirchen au début des années 1900 et a remporté un succès national et international.
Par la suite, ses fils vont continuer à travailler dans ce milieu en ouvrant une entreprise au États-Unis, dans l'Ohio, qui continua d'importer des instruments d'Allemagne. 

Il serait ainsi très probable que cette mandoline soit une commande spécifique de l'atelier de Ernst Reinhold Schmidt pour un de ses clients. Ce qui justifierait la rosace décorée en son centre d'arabesques en bois et d'un profil d'homme dans le style camée qui serait le portrait de Wagner. 

Caractéristiques techniques : 
  • Table : Épicéa
  • Fond :  Érable moucheté / Acajou / Acajou teinté noir 
  • Eclisses :  Érable moucheté / Acajou
  • Manche : Érable 
  • Touche : Palissandre 
  • Largeur au sillet : 28,5mm 
  • Radius : Plat 
  • Frettes : 17 frettes (+ 1 frette zéro) 
  • Diapason : 330mm 
  • Profil : V arrondie / Entre Romain et Napolitain 
  • Pays de fabrication : Allemagne, Markneukirchen 
  • Année : 1920/1930's
  • Finition : Naturelle 
  • Décorations : fond décoré de filets de palissandre et plastique blanc / Filets de table en plastique blanc-noir et palissandre / Intérieur de la rosace décoré avec des motifs d'arabesques et un portrait de profil droit dans le style camée 

Riche en histoire, cette mandoline sonne très bien. Elle se place effectivement entre la mandoline plate et la mandoline napolitaine à fond bowlback. 

Livrée sans housse. 

Complétez votre achat

Vus récemment